PENSEES INSPIRANTES

Cesser de s’inquiéter


photo by Diego PH on unsplash

S’inquiéter, c’est humain. Seulement si elle est trop présente, elle , gâche la vie.

Pourquoi votre gorge se serre, vos jambes deviennent molles et semblent se dérober dès que votre chef vous demande en réunion de vous exprimer ?

Pourquoi est-il si difficile de dire à votre père qu’il serait temps qu’il vous laisse faire vos choix et les respecter ?
Parce qu’au fond de nous, notre cerveau reptilien nous prépare au danger : il garde les souvenirs primitifs des temps où les hommes devaient courir devant une bête sauvage, ou s’échapper d’un piège tendu par une tribu adverse prête à le dépecer. Ces réflexes de survie sont inscrits dans nos gènes, il nous faut donc anticiper, prévoir le pire. Seulement, cette anxiété peut devenir démesurée et inappropriée : nous ne serons ni dépecés ni dévorés par notre chef ou notre père !
L’inquiétude est donc là pour nous prémunir du danger réel : accident, maladie. Elle permet à notre espèce humaine de continuer à vivre. Si elle est présente à l’excès, elle nous maintient en stress permanent alors que le danger n’est pas réel, nous réagissons donc en absence de danger !

La meilleure façon de faire face est d’affronter : se demander d’où vient cette inquiétude démesurée face à l‘idée de parler en public (peut être une souffrance à l’école quand vous étiez petit et que tout le monde y compris la maîtresse s’était moqué de vous ?)

Petits conseils à appliquer au « plus vite » après ce qui provoque l’inquiétude :

    –  L’identifier : qu’est ce qui déclenche cette inquiétude ? ça se passe où dans mon corps ?
    – Relativiser : cette inquiétude, ce souci aura-t-il encore d e l’importance dans 5 ans, 10 ans ? Y penserez-vous au moment de quitter cette terre ? Bien sûr que non !
    – En parler avec un proche qui saura entendre, conseiller, ou un thérapeute si cela prend trop de « place »
    – Prendre du recul : la parole vous ayant blessé n’était surement pas intentionnelle de la part du chef…il a seulement déclenché l’émotion présente en vous depuis longtemps. Vous avez grandi depuis l’enfance, vous êtes adulte comme votre chef aussi, c’est une relation adulte adulte aujourd’hui !
    – Trouver sa façon personnelle pour finalement « prendre du recul » avec la scène, l’image, les paroles comme si vous coupiez le son, réduisez l’image, c’est vous qui tenez la
télécommande !

Respirer tout va bien, il n’y a finalement aucun danger de mort ! Vous pourrez même par la suite en rire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *